Le gouvernement change les taxes sur le gasoil et l'essence mais fait l'inverse avec le bonus/malus - Auto-IES.com

Bienvenue sur Auto-ies.com

Automobile et Ecologie: Pour 2018, un pas en avant deux en arrière !

  • janvier 11, 2018
  • sur Alexandre

Le gouvernement français s’est donné comme objectif de progressivement restreindre l’écart de prix à la pompe entre le gasoil et l’essence, afin de dissuader les automobilistes de continuer à rouler en grand nombre avec des voitures “diesel”.

 

Pour ce faire, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques a augmenté au premier janvier 2018, mais seulement pour le gasoil.
Vouloir en finir avec la prépondérance des véhicules diesel en matière d’écologie peut être légitime. Mais alors pourquoi, à contrario, le gouvernement alourdit-il la peine en ce qui concerne le malus écologique pour les voitures fonctionnant à l’essence?

 

En effet le mode de calcul de cette taxe a jusqu’à présent clairement privilégié les véhicules diesel (moins émetteurs de CO2).
Avec les nouveaux barèmes, l’écart se creuse encore un peu plus, puisque depuis le 1er janvier le seuil pour être exonéré du malus a été abaissé à 120 g de CO2. Conséquence de nombreux modèles “essence” qui jusque là échappaient à la taxation, se retrouvent pris dans les filets avec des tarifs dissuasifs (par exemple plus de 1000€ à payer à l’Etat dès que votre nouveau véhicule émet plus 140 g de CO2).

Automobile et écologie Un pas en avant, deux pas en arrière sur l'écologie

Alors où est la logique ? puisque pour éviter d’avoir un malus il vaut mieux continuer à rouler au gasoil plutôt qu’avec de l’essence .
De même le gouvernement annonce vouloir pousser à “l’électrification” du parc automobile français.

 

Oui, mais il vient de supprimer le bonus de 1000€ pour l’achat d’une automobile hybride rechargeable. Sauf dans des cas très précis comme achat d’une hybride rechargeable avec en parallèle mise à la casse de votre vieux véhicule essence immatriculé avant le 1 janvier 1997 ou diesel mis en service avant le 1 janvier 2001 exception repoussée au 1 janvier 2006 si vous n’êtes pas imposable. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué.
La seule ligne claire qui semble se dégager est surtout que d’une façon ou d’une autre l’Etat va continuer à percevoir un maximum de rentrées d’argent au détriment des automobilistes.

 

Laisser un commentaire