Bienvenue sur Auto-ies.com

Angleterre, Un nouveau carburant (et ce n'est pas une blague!)

  • septembre 13, 2018
  • sur Alexandre

Le 11 mai 1745 lors de la bataille de Fontenoy, le comte d’Auteroche commandant l’infanterie française lance (paraît-il) aux soldats d’en face: “Messieurs les anglais, tirez les premiers!”. Alors ils l’ont fait et les voici qui recommencent cette fois sans nous en avoir demandé l’autorisation: Ils sont les premiers à circuler dans un véhicule carburant aux excréments humains.


 
Oh my God ! Oui, oui, vous avez bien lu, le bus dont il s’agit roule grâce à du jus de latrine. Mais pas que. En effet la navette qui relie la ville balnéaire de Bath à l’aéroport de Bristol est alimentée par un mélange de matières provenant des fosses d’eaux usées associées à des déchets alimentaires. En vrai le bus se déplace grâce à un gaz tiré par méthanisation de ce joli mélange.
 

Comment fonctionne ce nouveau carburant?

Le véhicule dispose d’une motorisation thermique similaire à un moteur diesel. Il dispose d’un réservoir situé sur le toit. C’est de ce contenant que jaillit le mélange gazeux qui lui permet de rouler.
 

Comment est obtenu le gaz ?

Avant que celui-ci ne soit utilisé dans le bus, en amont on laisse agir la nature. En effet les bactéries transforment naturellement les déchets récoltés en méthane. On en retire tout le CO2 et on rajoute du propane. Enfin quelques impuretés sont retirées afin d’éliminer les ”p’tites mauvaises odeurs”. Et hop le tour est joué.
Avantage cette solution produit moins de gaz à effet de serre qu’un moteur diesel classique.
 

Un carburant plus durable

Les eaux usées et les déchets alimentaires annuels d’une seule personne suffisent pour alimenter le moteur du bus pendant 60 km. Le réservoir de cette navette, pour sa part, contient assez de gaz pour en parcourir 300. Soit les déchets annuels de cinq personnes. Comme l’explique Charlotte Morton la directrice générale de “l’association anglaise de la digestion anaérobie et des bioressources:” c’est actuellement le seul carburant renouvelable disponible pour les poids lourds”. Et elle conclut “cela montre bien que nos excréments et nos déchets alimentaires sont des ressources précieuses”.
 
Voilà, nous espérons que cette information des plus sérieuse ne vous aura pas coupé l’appétit. Il faut de tout pour faire un monde, et l’info automobile prime n’est-ce pas?

Laisser un commentaire