Bienvenue sur Auto-ies.com

Alpine A 310, L'autre Alpine

  • octobre 1, 2018
  • sur Alexandre

Lorsqu’on évoque cette célèbre marque française de voitures sportives (que Renault vient de ressusciter) c’est l’image de la Berlinette A 110 qui vient immédiatement à l’esprit. Pourtant sa benjamine l’A 310 née en 1971 mérite elle aussi le détour.


 

A 310, UNE ALPINE MOINS SPARTIATE ET PLUS SECURISANTE

Utilisable au quotidien et ne nécessitant pas de qualités particulières de pilotage, l’A 310 reste néanmoins une voiture sportive. Position de conduite excellente au prix d’un peu de souplesse pour s’y installer car l’assise est très basse. Plus un confort certain grâce à des sièges profonds et un bon maintien du corps. Ces deux constatations sont les premiers points positifs que l’on note en montant à bord de cette 2+2. Eh oui car deux enfants peuvent prendre place à l’arrière. Petit bémol pour le confort de conduite, à cause du passage de roue proéminent de la roue avant gauche, la place pour positionner le pied sur la pédale d’embrayage est des plus mesurée.
L’auto est une pure propulsion avec le moteur placé longitudinalement en porte à faux de l’essieu arrière. Avec seulement 2,5 tours d’une butée à l’autre, la direction est très directe et plaisante pour rebondir d’un virage à l’autre. La voiture est confortable et très sûre grâce à une suspension bien calibrée et un freinage de qualité qui s’appuie sur 4 disques. Bien dessinée dans l’esprit des GT de l’époque elle se démarque par une rampe de phares abrités derrière un large bandeau en plexyglass.
 

LES CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE l'ALPINE A 310

Produite de 1971 à 1985 d’abord en 4 cylindres puis avec un V6 elle totalise 11484 exemplaires vendus. A sa sortie elle dispose du même moteur que l’Alpine A 110 1600S. En fait le 4 cylindre de la Renault 16 TS poussé à 128 ch. Son moteur abandonne ensuite les carburateurs. Sa cylindrée est portée à 1647cm3 pour compenser le passage à l’injection avec une puissance identique toujours 128 ch.
 

Renault Alpine A310 arrière Renault Alpine A310

Le compartiment moteur étant suffisamment vaste, l’auto va accueillir en 1976 le tristement célèbre V6 PRV (pour Peugeot-Renault-Volvo) de 2,7 l. Les bonnes fées étaient certainement absentes lors de la conception de ce moteur resté dans les annales pour ses failles et sa gloutonnerie. De plus avec 150 kg de plus que le 4 cylindres sur le train arrière la petite Alpine devient beaucoup plus délicate à piloter. Alors que le gain de puissance permet un surplus de “peps”: 225 kmh pour 150 ch.
 

Conclusion

Beaucoup moins élitiste que sa grande soeur l’exceptionnelle berlinette A 110, la benjamine A 310 est, surtout avec sa motorisation 1600 et 4 cylindres, très agréable au quotidien. Excellente pour faire de la route. En revanche la circulation dans les centres villes est (si possible) à éviter car ce n’est pas sa tasse de thé: la visibilité arrière est médiocre et à l’avant la position assise au ras du bitume ne favorise ni l’anticipation comme dans un SUV, ni le passage toujours délicat sur les ralentisseurs. Mais à chacun ses priorité et ses coups de coeur...

 

Laisser un commentaire