Bienvenue sur Auto-ies.com

Alfasud, La première petite voiture d'Alfa Romeo

  • novembre 5, 2018
  • sur Alexandre

Pendant des décennies un accord tacite entre les constructeurs transalpins a partagé le marché automobile de l’Italie. FIAT produisait des modèles populaires et ALFA ROMEO des voitures sportives et haut de gamme. Cet arrangement vola en éclat en 1972 à la naissance de l’Alfasud.


 

Alfasud, un choix politique

A cette époque du vingtième siècle bien plus encore qu’aujourd’hui, la différence de développement industriel et économique entre le Nord et le Sud de la péninsule italienne était dramatique. Si les régions proches de la France, de la Suisse et de l’Autriche étaient industrialisées, le Sud ressemblait plus à un pays du Tiers Monde avec une économie basée sur l’agriculture et une population très pauvre. Ce dernier se vidait progressivement de ses habitants partis chercher au Nord un monde meilleur. La situation devenait explosive. Le souhait d’ALFA ROMEO à la fin des années soixante d’élargir sa gamme avec un petit modèle allait être encouragé et porté à bout de bras par l’Etat italien (son principal actionnaire d’alors) qui y voyait un moyen d’industrialiser ses régions pauvres. En conséquence les dirigeants politiques donnèrent au constructeur milanais un seul ordre impératif: la voiture devait être fabriquée au Sud du pays. Pour ce faire, un site fut choisi près de Naples à Pomigliano d’Arco et une nouvelle société fut créée avec 90% du capital pour ALFA ROMEO et 10% à FINMECCANICA,soit une société entièrement nationalisée puisque toutes deux appartenaient à l’Etat italien.
 

Le début d’une aventure

Le premier modèle produit par cette nouvelle usine fut baptisé du joli nom d’ALFASUD.
La nouvelle venue révolutionnait toutes les traditions de sa maison mère. Une voiture compacte avec traction avant. Un moteur boxer (quatre cylindres à plat). Quatre freins à disques dont les deux de l’avant étaient placés de part et d’autre de la boîte de vitesse. Un large choix de modèles: 2 portes (puis 3) - 4 portes (puis 5) - break 3 portes Giardinetta et enfin coupé Sprint. Une motorisation de base de 1186 cm3 pour 63ch. Une ligne moderne signée Giugiaro. Tous les ingrédients réunis pour le succès.
OUI MAIS ! C’était sans compter sur les habitudes du Sud. La construction de cette nouvelle usine accumula les retards pour cause d’absences répétées des ouvriers du bâtiments régulièrement retenus pour les travaux des champs car ils exerçaient en même temps les deux activités. Ensuite une fois l’usine terminée, ALFA se vit imposer l’embauche des dits maçons pour qu’ils deviennent des ouvriers de l’automobile. Malgré une formation adéquate la qualité de la production des Alfasud s’en ressentit durablement. Enfin la mauvaise qualité des tôles d’acier utilisées pour les carrosseries fit que cette voiture fut livrée d’origine avec des soucis récurrents de rouille.

Alfasud coffre Alfasud

 

Pour autant une belle carrière

La jolie petite italienne rencontra immédiatement son public. En effet,il existait à ce moment là une place à prendre entre les toutes petites voitures (style FIAT 500) et les grosses cylindrées (de chez ALFA ou LANCIA). A noter que les Alfistes purs et durs boudèrent longtemps l’Alfasud, ce modèle trop éloigné de leurs goûts. Mais ce n’était pas pour eux que la marque avait produit cette auto, mais pour une clientèle nouvelle. Ce modèle historique pour le constructeur termina sa carrière avec une motorisation sportive de 1500cm3 et 105ch en 1984 (le Coupé Sprint continuant lui jusqu’en 1989) avec un score excellent
de 1 008 787 exemplaires vendus entre 1972 et 1984.
 
L’ALFASUD reste un sacré souvenir pour tous ceux qui ont eu l’occasion d’en posséder une. L’auto était attachante mais aussi très atta”chiante” pour ses pépins électriques et mécaniques ainsi que sa corrosion récurrente que devaient supporter ses amoureux …
Elle correspondait parfaitement aux paroles de la chanson de Georges Brassens:
“Une jolie fleur dans une peau d’vache.
Une jolie vache déguisée en fleur.
Qui fait le belle et qui vous attache.
Puis, qui vous mène par le bout du coeur.”

 

Laisser un commentaire